Da Per Noi (P-F Benedetti)

Document original en PDF  en bas de page

A quelle place situez-vousla pauvreté dans vos priorités ?

19% dela population insulaire vit sousle seuil de pauvreté, contre 14% en France.

La réalité des chiffres est terrible : 70000 personnes sont dansla précarité. Plus de 105000 personnes vivent avec moins de 1350€ par mois et Pôle Emploi compte près de 20000 inscrits. La Corse est une terre de pauvreté.

La pauvreté est donc une priorité en tant que résultante du vrai problème : Notre mauvais modèle économique ,le modèle résidentiel qui fabrique dela pauvreté et dela précarité !travail eurs pauvres] et même en importe. Notre priorité à Core ln Fronte ce sontles alternatives à ce modèle économique létère

Quelles sont, selon vous,les principales causes régionales dela pauvreté ;sur esquel es souhaitez-vous agir ?

Comme nousle disions, notre mauvais modèle économique estla cause principale. Ilfaut y ajouter comme partout la montée des nouvelles inégalités !santé, accès à internet, surreprésentation des femmes dansla précarité, ....Ily a aussi un problème culturel: beaucoup de gens sous -utilisentleurs droits par un réflexe dit " de dignité". Ajoutons aussila faiblesse de notre système d'éducation et de formation : La Corse a le triste record du taux d'élèves qui sortent du système éducatif sans diplômes. Ily a un problème de représentations, beaucoup de jeunes fuient certains métiers. Notre démographie fait de nous une population âgée, il y a beaucoup de très petites retraites ou de minimum vieillesse.

Quelles solutions innovantes préconisez-vous pour faire régresser la pauvreté ? Quelles mesures concrètes prendrez-vous pour :

Core ln Fronte a fait depuis 2017 des propositions innovantes qui vont au delà du caritatif :

  • Une centrale d'achat publique corse de l'alimentation, pour sortir de l'emprise dela Grande distribution.

  • Un encadrement de certains prix qui aille plus loin que ce qui a été décidélocalementlors dela crise des "gilets jaunes" .

  • La création d'une monnaielocale complémentaire ,avec une charte

  • Une bourse d'échanges de services l'on peut échanger par exemple des heures de ménage contre du débroussaillage.

La rue :Rendre plus supportableles conditions des personnes, de plus en plus nombreuses, vivant sans domicile fixe : toilettes et douches publiques, consignes à bagages, restaurant social,give box,...) ?

Des progrès ont été réalisés, en terme de restaurants sociaux, un nouveau vient d'être implanté boulevard Giraud à Bastia. Il reste beaucoup à faire pour l'hygiène [douches publiques 1 et l'accès aux soins !maraude médicale). Concrètement, une synergie de tousles acteurs !municipalités, associations, CdCl est indispensable pour avancer.

 

Lelogement

Permettre un meilleur accès aulogement socialet très social des plus précaires ?

Lutter davantage contre l'habitat indigne (11000logements en Corse selon une estimation partielle de 2013) et, en particulier, mettre un terme à la précari énergétique des habitants deslogements mal isolés ?

Le déficit delogement social est criant en Corse. Nous avons 14500logements sociaux, soit 23 pour 1000 habitants. En France ce taux est de 71 pour 1000 habitants pour un total de 4.7 mi lions d'habitats.

Lelogement socialdoit sortir des banlieues urbaines et diffuser surle périurbain et mêmele rural, pour éviterles effets ghettos. Les critères d'accès doivent être transparents,lelogement social ne doit pas être un vivier électoral.; Pourlelogement très social, nous sommes très en retard. En février 2021, Core ln Fronte a proposé "Un permis de louer" àl'échelle dela Corse pour lutter contreleslogement insalubres etla spéculation.

Nous sommes aussi très en retard surla précarité énergétique. La Corse ale taux de "passoires énergétiques "le plus fort de France, 25%. Un grand plan s'impose, ilétait annoncé, nous passerons aux actes.

 

La mobili :

Améliorer la mobilité en Corse, en fixant des horaires qui répondent aux besoins des utilisateurs des villes et des villages (déplacement pour travai , rendez-vous, démarches administratives... 1 et en généralisant la gratui des transports en commun ?.Donner dela cohérence aux tarifs des résidents obligés de se rendre surle continent et qui ne peuvent pas en bénéficier s'ils ne prennent pasle même moyen de transport (avion/bateau) pourleur aller etleur retour ?

Surla mobilité, nous proposons dans notre projet un redéploiement des postes d'agents dela collectivité, dela CdC, versle ruralen particulier pour le service aux citoyens. On peut imaginer des services de collecte , du " busing " [mini bus] vers les bourgs les plus proches. Nous sommes aussi pour l'extens ion du ferroviaire. Le débat sur la gratuité des transports en commun urbains a avancé lors des dernières municipales. Certaines promesses seront-elles tenues? Nous serions pour un forfait annuelbas pour responsabiliserles usagers et un système de pass.

 

La santé :

Réduire le renoncement aux soins, en renforçant lïnfrastructure sanitaire notoirement insuffisante en Corse ?

Le fléau des inégalités sociales a des répercussions dansle renoncement aux soins de nombreuses personnes. La crise sanitaire a aggravé ces inégalités. C'est u reflet dela paupérisation de la Corse.

Pour Core ln Fronte,la santé est un droit inaliénable. Nous sommes pour une mutualisation des moyens de santé en Corse avec la création d'un CHR , qui doit êtrele prélude à un CHU.

Il faut aussi mailler le territoire pour rapprocher la santé de usagers. à travers des maisons dicales,notamment dansle rural.

 

Les jeunes et l'emploi :

Renforcerla lutte contrele décrochage scolaire à toutes les étapes dela vie de l'enfant

Améliorer l'efficaci des mesures existantes pour la formation et l'emploi, notamment des jeunes déscolarisés,les compléter etles évaluer régulièrement en toute transparence?

Le décrochage scolaire est plus important en Corse qu'ailleurs. Nous sommes pour un soutien des différents ateliers relais qui trava illent dans ce domaine. Une campagne de sensibilisation auprès des familles et des élèves doit être menée.

"L'école dela 2e chance" doit être une véritable réalité.

L'accès aux droits :

Préserver la relation humaine et rendre plus accessibles et compréhensi blesles procédures pour toute personne qui entreprend une démarche administrative auprès de la Collectivité de Corse et des organismes qui lui sont rattachés ?

Aller vers les personnes dontl'évolution de situation risque d'entraîner une précarisation afin agir par anticipation ?

Il convient de rapprocher les services soc iaux des usagers. La CdC doit diffuser ses services dans tousles bassins de population. Sortons de l'interface avecles écrans qui bloquent les plus démunis. Les personnes en diff icul ont besoin d'un dialogue, d'un regard, et non d'un identifiant et d'un mot de passe.

 

Les migrants

Accueillir dans des conditions décentes les migrants et leurs familles?

Faciliter leur intégration par lal angue (Françaislangue étrangère et Initiation au Corse! ?

Concernant les migrants,au sens d'une migration hors européenne, ils'agit le plus souvent d'une migration de travailmasculine. Aussil'effort doit porter dansla faciliitation de l'intégration des jeunes femmes à nos sociétés [enseigne ment civique,linguist ique, initiation à la langue corse, car c'est la Corse et l'Europe qui accueillent]. Les associations œuvrant dans ce sens doivent être aidées.

La prise en compte des réels besoins des associations et deleurs bénéficiaires

Mieux intégrerles personnes vivant en situation de pauvreté et es associations qui es accompagnent dans la conception,la mise en œuvre et l'évaluation des mesures qui es concernent le plus .

Soutenir l'action des associations d'aide aux plus pauvres qui, dans ce contexte, sont paradoxalement touchées de plein fouet parla diminution des ressources et des subventions ?

Réduire la complexité croissante des procédures administratives imposées aux associations, alors qu'elles sont des acteurs essentiels dela lutte contrela pauvreté ?

Malgré la crise sanitaire et les contraintes budgétaires, nous sommes contre toutes baisses des subventions aux associations qui font un gros trava il. Nous souhaitons que les procédures administ ratives les concernant soient simplifiées.

Les communes doivent aussi être pleinement en réseau avec les associations, pour, par exemple, réutiliser le gaspil age alimentaire des cantines scolaires.

 


Publié par: webmaster
Type de document: Articles / Réponse politique / Evènement
Auteur:
Date article:
Document :   





© CLE Pumonte 2018 - @cle-ajaccio@sfr.fr - Réalisation : Kikou Chabrol
Derniers communiqués
COLLOQUE 20 octobre 2021
21 septembre 2021
interview Hyacinthe CHOURY : ELECTIONS TERRITORIALES
7 juin 2021
REPONSES DES CANDIDATS AUX TERRITORIALES 2021
7 juin 2021
TERRIRORIALES 2021 : LETTRE OUVERTE AUX CANDIDATS
7 juin 2021
Insertion Vêtement Prévention Soins Accompagnement Atelier Aliment Alphabétisation Solidarité Accès Accueil Démarche Droits Aide Distribution Hébergement
https://www.buduracing.com/free-robux-generator-2020-b9bak-45335.pdf https://content-calpoly-edu.s3.amazonaws.com/english/1/webform/free-robux-6n1md-66380.pdf https://content-calpoly-edu.s3.amazonaws.com/english/1/webform/free-robux-generator-owukt-99832.pdf https://content-calpoly-edu.s3.amazonaws.com/english/1/webform/free-robux-no-verification-0zxxd-86420.pdf https://content-calpoly-edu.s3.amazonaws.com/english/1/webform/free-robux-t2o42-98470.pdf https://content-calpoly-edu.s3.amazonaws.com/english/1/webform/get-free-robux-09o7i-38755.pdf