Municipales 2020 : Réponse Ghjuvan'Santu LE MAO . Liste INSEME, CAMBIEMU GHISONACCIA

Réponse Ghjuvan'Santu LE MAO. Liste INSEME, CAMBIEMU GHISONACCIA

1. Permettre un meilleur accès au logement social et très social ?

Le logement est un des fondamentaux de la cohésion sociale. C’est pourquoi il nous faut lutter efficacement contre la spéculation, foncière et immobilière, qui est un des mecanismes générateurs de précarité.

Le prix du foncier ne cesse d’augmenter ; comme en témoigne le « Rapport d’information sur les marchés fonciers et immobiliers », rédigé par l’Agence d’Aménagement durable, d’Urbanisme et d’Energie de la Corse, et présenté par le Président du Conseil Exécutif de Corse et le Président de l’AUE lors de la session de l’Assemblée de Corse des 25 et 26 juillet 2019. Ce rapport indique « qu’entre 2006 et 2019, le coût du logement a augmenté en moyenne deux fois plus vite en Corse que sur le Continent (+ 68 % contre + 36 %), et le coût du foncier quatre fois plus vite (+ 138 % contre + 64 %).

Or la population corse, en général, et de Ghisonaccia, en particulier, souffre déjà d’un taux de pauvreté élevé.

Il s’agit donc de mettre en oeuvre tous les moyens communaux et intercommunaux à notre disposition, c’est-à-dire les capacités d’aménagement publiques, en partenariat avec l’Office Public de l’Habitat de la Collectivité de Corse (OPH2C) et les aménageurs privés. De plus, la rénovation du parc privé doit être soutenue de façon appuyée.

Notre programme d’actions :

1. Achat de foncier et construction de lotissements communaux pour favoriser l’accès à la
propriété des primo-accédants ;
2. Acquisition et réhabilitation de bâtiments à destination de location à prix encadré ;
3. Partenariat avec OPH2C pour réhabiliter les HLM existants et compléter l’offre avec des
constructions nouvelles ;
4. Participer au déploiement d’Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat
(OPAH), du programme de rénovation énergétique des logements individuels ORELI
(AUE), et de l’Opération de Revitalisation de Territoire (ORT).


2. Rendre plus supportable les conditions des personnes, de plus en plus nombreuses, vivant sans domicile fixe (toilettes et douches publiques, give box, accroissement des places d’hébergement, consignes pour leurs bagages …)

Les places d’hébergement concernent les personnes sans domicile fixe, qui à ce jour, sont peu présentes, voir absentes sur la commune de Ghisonaccia. Cependant, à notre sens, il convient de disposer de solutions d’hébergement d’urgence et/ou de transition pour ces personnes mais également pour des personnes victimes de violences, des personnes souhaitant s’engager sur une formation ou saisir l’opportunité d’un emploi sur notre commune, mais qui n’ont pas ou peu de ressource propre à l’instant T (chômeur en reconversion, jeunes adultes déscolarisés etc…).

Il convient de disposer d’un pool de logement permettant d’offrir ces solutions de répit et ainsi aider ces personnes à rebondir et se réaliser pour le bénéfice futur de notre collectivité.

3. Améliorer la mobilité, proposeriez-vous, notamment, la gratuité des
transports en commun ?

La mobilité est le deuxième pilier, qui peut et doit permettre à chacun de vivre convenablement. Il est nécessaire de compléter l’offre existante, via un dispositif de navettes, pensé et financé à l’échelon intercommunal, avec une réflexion sur des tarifs modulés selon les publics et les conditions de ressources. Nous envisageons également au travers de l’action du CCAS, de prévoir des bons « mobilité », afin d’aider, notamment à l’achat de Vélo à Assistance Electrique, pour les jeunes et les adultes valides, afin de compléter l’aide apportée par l’AUE. En effet, certains jeunes ou demandeurs d’emplois ont des difficultés à se déplacer et souvent sont empêchés dans leur démarche de suivre une formation ou répondre à une offre d’emploi locale.
Il est primordial d’encourager toutes les initiatives qui facilitent les déplacements (co-voiturage, location de véhicules à prix modérés, garages solidaires, solutions pour les personnes à mobilité réduite…).

4. Réduire le renoncement aux soins ?

Il s’agit de concrétiser le projet médical de santé de la plaine orientale développé par le collectif « Per a Salute in Piaghja Orientale », en lien avec l’hôpital de Bastia, l’ARS, les professionnels de santé libéraux et les offreurs de soins de l’ESS. Les dispositifs de santé, préventif et curatif, de notre territoire doivent s’étoffer de façon durable et ainsi faciliter l’accès à la santé de tous, et en premier lieu des plus fragiles.

5. Lutter contre le décrochage scolaire ?

Il s’agit de fédérer autour d’un projet concerté : le CCAS, la Médiathèque, les associations
culturelles/sportives et des jeunes volontaires, parmi lesquels des jeunes en décrochage
scolaire, afin de définir une politique sociale/culturelle/sportive inclusive. Favoriser le soutien scolaire, entre jeunes, entre retraités et jeunes, promouvant également le lien intergénérationnel et la cohésion sociale. Nous avons indiqué dans notre programme, notre volonté de définir un projet spécifique en faveur de la jeunesse, en collaboration avec les acteurs locaux (AFARIF, associations culturelles, Mission Locale, centres de formation…), afin de lutter contre les addictions, augmenter les moyens dédiés à l’accès à la culture/sport et étoffer le panel de formation in situ.

6. Favoriser la formation et l’emploi des jeunes déscolarisés ?

Comme indiqué précédemment, cela s’inscrit dans la réflexion globale d’un projet spécifique en faveur de la jeunesse, devant prévenir la déscolarisation et accompagner les jeunes en difficulté dans leur recherche de formation, d’un logement, d’un moyen de locomotion, d’un emploi dans le cadre de parcours à élaborer ou compléter avec les structures compétentes présentes (Mission Locale, CFA, AFPA, Pôle Emploi…). En effet, nous devons travailler à étoffer l’offre de formation pour tout public et également pour les jeunes déscolarisés, concernant les secteurs agricoles, commerce/tourisme, et la transition énergétique et écologique.

7. Vous inscrire dans le dispositif ” Territoire Zéro Chômeur de Longue
Durée” ?

Nous souhaitons mettre en oeuvre ce dispositif pour le territoire du Fium’orbu Castellu.

8. Limiter la déshumanisation des démarches administratives ?

La commune dispose d’un point d’accès multimédia à Ghisonaccia. Il convient d’y réaliser des formations in situ, en lien avec des personnes en service civique préalablement formées.
Nous proposons également d’acquérir des ordinateurs portables et réaliser également ces
formations au sein des hameaux de Ghisonaccia – Gare et St Antoine. Le numérique est au
service du citoyen ; nous devons donc accompagner la diffusion de connaissances pour tous les citoyens.

Cela étant dit, les services communaux sont présents pour répondre aux interrogations des administrés.

9. Favoriser l’accueil de familles de migrants ?

Bien que cette question relève d’une décision étatique, notre commune Ghisonaccia est une commune ouverte, peuplée d’une population cosmopolite, dont nous souhaitons faciliter l’intégration, via le partage de notre culture (formation au français et au corse).

Si une telle situation se présentait, l’accueil de familles de migrants pourrait être réalisé,
dans un premier temps, par le futur pool d’hébergement polyvalent, dit d’urgence/transition, mentionné précédemment.

10.Mieux coordonner les différentes politiques de lutte contre la pauvreté (Etat, Collectivité, intercommunalité) ?

La commune et l’intercommunalité sont les premiers maillons d’intervention. Nous pouvons et dévons jouer un rôle d’animateur, de facilitateur de l’action des structures locales, afin d’aider à l’articulation et au déploiement des actions du plan de lutte contre la précarité, initiée et pilotée par la CDC.

Nous serons force de proposition et des relais efficaces sur le terrain. Nous le savons, il s’agit de faciliter la circulation d’informations, d’adapter les outils à chaque situation individuelle et réaliser une mise en synergie des différentes structures pouvant concourir à la résolution de situations individuelles souvent complexes et diversifiées.

11.Mieux intégrer les personnes vivant en situation de pauvreté dans la conception, la mise en oeuvre et l’évaluation des mesures qui les concernent le plus ?

Pour avancer, nous devons comprendre quels sont les problèmes, quels sont les freins et partir d’un diagnostic local partagé pour apporter des solutions concrètes, viables et adaptables aux situations individuelles.

Nous allons créer des commissions de travail composés d’élus et de citoyens sur tous les thèmes, y compris une commission mixte élus-professionnels-citoyens sur la lutte contre la précarité. Elle aura vocation à fédérer les initiatives, permettre des échanges réguliers et
pérennes dans le temps et à fixer des objectifs pour les domaines transversaux que sont le
logement, la mobilité, la santé, le social, l’accès à la culture, le sport, la formation et l’emploi.

Nous devons agréger les compétences et l’expérience de citoyens, afin de créer une dynamique pérenne et aider les personnes en difficulté, mais aussi faciliter le travail des structures dédiées car il convient de juxtaposer les dispositifs pour obtenir des solutions innovantes, créer des plus-values de collaboration, et ainsi réduire les problématiques non traitées ou partiellement traitées, pour répondre efficacement aux sollicitations.

Dans ce domaine, nous devons, pour être efficace, mettre en synergie et conforter, compléter l’écosystème des intervenants et des solutions. Cette même logique doit être promue à l’échelon intercommunal, qui sera l’interlocuteur de la CDC dans le cadre de projet de territoire.

12.Aider les associations qui viennent en aide aux plus pauvres ?

Les représentants de l’Économie Sociale et Solidaire, au titre desquelles les associations sont en première ligne quant au soutien aux personnes en difficulté. Nous apporterons un concours financier aux structures présentes sur notre territoire. Nous faciliterons leur mise en réseau et le développement de structures complémentaires du type garage solidaire.

Ghjuvan'Santu LE MAO. Liste INSEME, CAMBIEMU GHISONACCIA

Publié par: webmaster
Type de document: Réponses aux élections municipales 2020 / Réponse politique / Accompagnement personnalisé
Auteur:
Date article:





© CLE Pumonte 2018 - @cle-ajaccio@sfr.fr - Réalisation : Kikou Chabrol
Derniers communiqués
Germaine BOURDAIS pour la CLE sur ALTA FREQUENZA
10 mars 2020
CORSE NET INFO . Municipales 2020 AJACCIO. Les propositions sociales des candidats
25 fevrier 2020
21 Réponses à la lettre ouverte des municipales 2020
19 fevrier 2020
Insertion Vêtement Prévention Soins Accompagnement Atelier Aliment Alphabétisation Solidarité Accès Accueil Démarche Droits Aide Distribution Hébergement